Preuve de l’imputabilité aux champs électro-magnétiques de l’ouverture de la barrière hémato-encéphalique

A la minute 3,54, Rosie Redfield, professeur à l’Université de Colombie britannique (Canada), explique comment la BHE est constituée de protéines insérées au coeur des phospholipides qui isolent les cellules du cerveau vis à vis du flux sanguin. Cette protéine est activée par une hausse du voltage, pour permettre (en principe exceptionnellement le passage, non de lipides ni d’eau, mais de molécules chargées, ce qui peut autoriser l’entrée de métaux lourds toxiques et électriquement chargés. Or, que produit l’exposition à un champ électromagnétique? Une hausse du voltage

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

l’imputabilité d’une pollution

On nous dit toujours “vous ne pouvez pas prouver que c’est cette pollution qui a causé votre cancer” ou votre maladie.

Il y a cependant un faisceau d’éléments de preuve qui sont d’autant plus admis en justice qu’il sont nombreux et concordants. je les ai appris en suivant les cours en ligne de santé publique environnementale de l’université Johns Hopkins aux Etats-Unis:

  1. le niveau d’association;
  2. la consistance;
  3. la spécificité;
  4. la temporarité;
  5. le niveau biologique;
  6. la plausibilité;
  7. la cohérence;
  8. l’expérience;
  9. l’analogie.

Vous voyez que tous ne demandent pas une grande technicité, cependant il est important de procéder méthodiquement: ce serait trop bête de ne pas utiliser tous ses atouts.

Pour plus d’infos voir: ephtracking.cdc.gov/

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter