Tag Archives: évitement

Électrosensibilité: Comment se protéger?

Le problème grandissant de la pollution électromagnétique est une réalité. Une réalité niée par plusieurs compagnies et organismes officiels, notamment les manufacturiers de cellulaires et leurs réseaux, sans oublier notre Hydro-Québec national. Tant que cette problématique complexe et multiple n’est pas reconnue, on ne peut pas s’attendre à ce que nos entités gouvernementales, mandatées pour nous protéger, le fassent adéquatement. Il faut donc prendre les choses en main soi-même et se protéger du mieux qu’on peut.

Reconnaître

Il faut d’abord reconnaître que nous sommes bombardés de divers rayonnements à diverses intensités, partout, tout le temps. Sur le blogue de Sebastian Gil, j’ai trouvé un diagramme qui illustre de façon assez éloquente les nombreuses sources de rayonnement qui nous bombardent continuellement.

Sources de CEM

On y remarque la télévision, les téléphones sans fil et les cellulaires, les tours de communications à microondes, les ordinateurs, les appareils radio, les satellites (ils sont plutôt loin et ne comptent peut-être pas beaucoup dans le total, mais… s’ils émettent assez fort pour être perçus par nos appareils, le seraient-ils par nous?), les fils de haute tension et les Wi-Fi. À cela, il faut ajouter les fours à microondes, les néons, tous les fils électriques, etc…

Quelques sites à consulter sur le sujet:

· Pour avoir une vision de ce que représente la pollution électromagnétique, je vous recommande d’aller surfer sur le site de Jean-Pierre Aubé, artiste et programmeur de Montréal (http://www.kloud.org/projet.php?id_projet=16). Il réussit à montrer visuellement la pollution EM.

· Sur le site de Mercola, vous trouverez aussi un article intéressant au sujet de la réalité de cette pollution, particulièrement en ce qui concerne les cellulaires: Warning: 50 Minutes with This Daily Gadget Can Alter Your Brain and DNA.

· Le site de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique comporte une quantité impressionnante d’information et de reportages sur le sujet.

· Le magazine la Maison du 21e siècle est une autre source d’information incontournable.

Passer à l’action

Une fois la conscientisation faite, il faut passer à l’action. L’électrosmog doit être considéré comme un stress important, un stress supplémentaire dont on devrait pouvoir se passer. L’effet de ces ondes se fait sentir au niveau cellulaire, principalement dans les systèmes nerveux central et cardiovasculaire. Notre action a pour but la réduction de la quantité totale et de l’intensité de l’exposition, bien sûr, mais il faut aussi essayer de créer des zones (dans l’espace et dans le temps) complètement exemptes de radiations pour permettre à notre corps et à notre esprit de se recharger. Idéalement, la chambre à coucher, durant nos heures de sommeil, devrait être un oasis libre de champs électromagnétiques (CEM).

Étape diagnostique

Vous pouvez faire évaluer votre environnement de vie par un spécialiste qui pourra mesurer l’intensité réelle dans toute la maison (ou le bureau). Plusieurs spécialistes offrent ce genre de services. J’ai personnellement demandé à Stéphane Bélainsky (www.em3e.com) de procéder à cette évaluation chez moi. Je vous en parlerai dans un prochain article.

Bien entendu, on peut agir sans cette évaluation, simplement en se basant sur les principes de base et la connaissance des sources d’émission. Par contre, pour les vrais électrosensibles, l’évaluation est absolument nécessaire pour mettre le doigt sur les sources externes, ou celles auxquelles on n’aurait pas pensé.

Étape mitigation

Règle numéro 1: Se tenir le plus loin possible des émetteurs de CEM.

Un facteur important joue en notre faveur: l’intensité des CEM diminue en fonction du carré de la distance. Donc, le simple fait de s’éloigner de la source diminue son impact de façon importante.

La chambre à coucher est l’endroit le plus important, on doit y porter une attention particulière. C’est durant la nuit que notre corps se recharge et c’est aussi durant cette période qu’il est le plus vulnérable. Un des effets des CEM est d’affecter la sécrétion de mélatonine, rendant le sommeil moins reposant.

Il faut que votre lit, en particulier la tête, soit loin de toute source d’émission. Pas de TV, ni d’ordinateur dans la chambre à coucher. Les lumières, radioréveils et cellulaires devraient être éloignés de votre tête. La tête de lit ne devrait pas non plus être près des prises de courant.

Demeurer ou travailler à moins de 500 m d’une tour de communication ou d’une ligne haute tension est dangereux. Plus elles sont loin, mieux vous porterez.

Règle numéro 2: Éliminer le plus possible les sources

Si vous n’avez pas de WIFI, n’en installez pas. Si vous en avez un, coupez le courant le soir au coucher.

Lorsque vous n’utilisez pas votre cellulaire, fermez-le ou mettez-le en «mode avion».

Utilisez le four à microondes le moins souvent possible (ou mieux, débarrassez-vous-en).

Changez les néons pour des halogènes ou des bonnes vieilles ampoules à incandescence.

Règle numéro 3: S’assurer d’avoir une bonne mise à la terre.

Il est très important de permettre aux CEM de se rendre à la terre sans passer par votre corps! De plus, une bonne mise à la terre permet aux CEM d’être évacuées plus rapidement, de ne pas créer un nuage électromagnétique autour des appareils. Les mises à la terre (ground) sont souvent déficientes.

Augmenter sa résistance

Il est très difficile de trouver de la documentation solide sur des agents thérapeutiques ou des méthodes de traitement. Comme le sujet n’est pas reconnu, les études, si elles existent, ne sont pas publiées.

Une mise en garde: Attention aux vendeurs de produits naturels qui affirment que leurs produits guérissent l’électrosensibilité. Il ne faut pas s’y fier. Ce ne sont souvent que des vendeurs de compagnies à réseau ou à paliers multiples qui ont été endoctrinés à croire que leurs produits sont tout à fait miraculeux et/ou qui ne pensent qu’à leur commission (ou «revenu résiduel»).

Détoxifier

Les hypersensibilités environnementales (sensibilités chimiques multiples, fibromyalgie, électrosensibilité, etc.) sont toutes reliées. Il est donc logique de penser à détoxifier l’organisme. Oui, mais…

La détoxification est un processus difficile pour le corps. Si votre organisme est affaibli, une détox trop forte peut causer une aggravation importante. Il faut donc y aller doucement.

Les principaux outils sont: les aliments verts, les germinations et les aliments crus. Même si je ne suis pas un fervent de l’alimentation crue exclusive (parce que trop restrictif), une cure à base de germinations et de jus d’herbe de blé vous fera le plus grand bien. Les plantes qui supportent le foie comme le chardon marie, le pissenlit, le curcuma, la bardane et l’artichaut sont aussi vos alliées.

L’exercice physique et les saunas sont des outils importants pour relancer vos fonctions détox. La transpiration et la circulation sanguine sont augmentées et permettent l’élimination. Encore ici, plus votre cas est sévère, plus il faut y allez doucement. N’hésitez pas à prendre conseil.

Éliminer les métaux lourds

Vous pouvez également essayer d’éliminer les métaux lourds de votre système avec l’aide d’un professionnel. Le thé vert, la vitamine C, les acides aminés cystéine et méthionine et l’isolat de petit lait, sont quelques-uns des chélateurs doux qui peuvent enclencher tranquillement le processus.

Combattre le stress cellulaire

Les antioxydants comme l’acide alpha lipoïque et le coenzyme Q10 aident à combattre le stress cellulaire de toutes origines. Leur action touche surtout les mitochondries, nos usines électriques intracellulaires, là où sont créés la majeure partie des radicaux libres (pour en savoir plus sur les radicaux libres, lisez Les antioxydants: prévention de la rouille intérieure!).

La mélatonine, en plus de favoriser le sommeil, est un antioxydant puissant qui se rend au cerveau. Il est donc logique d’en consommer au coucher pour augmenter notre tolérance et améliorer notre récupération (voir http://www.jydionne.com/la-melatonine-est-elle-dangereuse/).

Les minéraux comme le zinc, le magnésium et le sélénium sont également utiles parce qu’ils favorisent le bon déroulement des réactions enzymatiques dans vos cellules.

À chacun sa démarche

Il y a moyen de réduire notre exposition aux CEM. Certains moyens sont simples et ne coûtent absolument rien. D’autres demandent plus d’efforts et/ou de $$$. Allez-y selon l’urgence de votre situation et selon vos capacités.

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter