Videos

Preuve de l’imputabilité aux champs électro-magnétiques de l’ouverture de la barrière hémato-encéphalique

A la minute 3,54, Rosie Redfield, professeur à l’Université de Colombie britannique (Canada), explique comment la BHE est constituée de protéines insérées au coeur des phospholipides qui isolent les cellules du cerveau vis à vis du flux sanguin. Cette protéine est activée par une hausse du voltage, pour permettre (en principe exceptionnellement le passage, non de lipides ni d’eau, mais de molécules chargées, ce qui peut autoriser l’entrée de métaux lourds toxiques et électriquement chargés. Or, que produit l’exposition à un champ électromagnétique? Une hausse du voltage

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter